AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Point of no return... (Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Ψ SOUL DAMNED AND TORTURED

COMMERAGES : 1560
EMMENAGEMENT : 18/09/2013
AVATAR : Jensen Ackles
CREDITS : Carole71 & Tumblr
PSEUDO : Squirella
AGE : 32 ans
JOB : Mécanicien et patron du garage River's Motor / Trafiquant d'armes et tueur à gage


LITTLE WHITE LIES.
ADRESSE: 4523 Westside, Wisteria Lane, Fairview
CARNET:
???: Complet

MessageSujet: Point of no return... (Wayne) Mer 14 Jan - 18:43


- Wayne Axler rivers -
32 ANS - PATRON ET MECANICIEN DANS SON PROPRE GARAGE / TRAFIQUANT D'ARMES ET TUEUR A GAGE - EN COUPLE
LE MEILLEUR MOYEN DE REALISER L’IMPOSSIBLE EST DE CROIRE QUE C’EST POSSIBLE

@jensenacklespl.tumblr.com

--------------------------------------------
~ Orientation Sexuelle : Hétérosexuel, 100% Marleysexuel. ~ Nombre d'enfants : Un enfant de 4 mois, prénommé Milo. ~ Signe Astrologique : Scorpion. ~ Traits de caractères :  Persuasif, sanguin, protecteur, possessif, violent, jaloux, rustre, bagarreur, froid en apparence, indépendant, orgueilleux. ~ J'aime : Mon enfant, ma sœur, Marley, mes proches, être mon propre patron, le vieux rock, la vitesse, l’adrénaline, les sensations fortes, les westerns, l’alcool en général mais plus particulièrement les bières et le whisky, vivre au jour le jour, le sport, inspirer la peur. ~ J'aime pas : ceux qui essaient de me doubler, ceux qui s’en prenne à mes proches, qu’on me manque de respect, à moi ou à ma famille, qu’on m’impose des choses et de ce fait, ce qu’on m’ordonne de faire pour rembourser les dettes de famille, les comédies romantiques, les personnes qui se plaignent, une vie calme sans action, les femmes qui vous prennent la tête pour rien, les flics. ~ Groupe : Chien de garde.
le miel et les abeilles
N’a pas de surnom à proprement parler, mais se fait appeler par son nom de famille « Rivers », notamment dans ses affaires – N’a aucun respect pour la loi et pour l’autorité – Jure sans cesse - Très sûr de lui il n’a peur de rien ni de personne – N’est pas à l’aise pour exprimer ses émotions – Joue parfois sur l’humour – Dévoué et prêt à tout pour ceux qu’il aime – N’accorde pas souvent sa confiance, mais quand il le fait c'est sincère – Voyage souvent dans le pays pour ses affaires – Possède une Chevrolet impala noire de 1967 ainsi qu’une moto – A plusieurs tatouages sur le corps : pectoral droit, bras droit entier, omoplate droit, mollet gauche, poignet gauche, ainsi que plusieurs cicatrices – As de la gâchette – Possède une arme dans sa voiture, sous son lit ainsi que dans plusieurs planques à la maison – Il a appris à Marley et à sa sœur à s’en servir en cas de menace – Casier judiciaire : vol de voiture, cambriolage, braquage, combats illégaux, violence sur agent, coups et blessures – A déjà fait quelques séjours en prison mais ses relations lui ont toujours permis de sortir au bout de quelques semaines – Insomniaque, il n’a besoin que de peu d’heure de sommeil par nuit - Il est né et a toujours vécu à Farview – Sa mère était procureur et son père vendeur de voiture - Jusque l’âge de 7 ans vivait dans le quartier de Wistéria Lane – A cet âge il a été témoin du meurtre de sa mère dans leur maison – Après ce drame il a déménagé avec son père et sa petite sœur dans un quartier moins prisé de Farview – Pour subvenir aux besoin de sa famille, leur père est devenu un trafiquant d’arme et trainait dans des affaires louches – L’éducation de son fils consistait en un entrainement quasi militaire – A ses 21 ans, Wayne rejoignit son père dans ses affaires, prêt à en prendre la suite – Parallèlement, il était boxeur dans des entrepôts clandestins, période où il a rencontré Marley – Elle sortait avec un de ses amis mais entre eux se fut comme une évidence - Son père est décédé il y a 7 ans au moment où il se mettait en couple avec la brune - A la suite de ce drame, Wayne fut « kidnappé », si on puis dire, par des hommes pour qui son père travaillait. Ce dernier leur devait énormément d’argent, qui a son décès s'est transformé en dettes à ses enfants – Seulement, ces hommes, qui gardent toujours un œil sur leur employé, avaient déjà repéré Wayne – L’argent n’étant plus ce qui les intéressaient, Wayne devint tueur à gage à leur compte – Ce ne fut pas un choix mais une obligation : un refus de sa part et la dette se payait par la mort de sa jeune sœur – Wayne n’eut donc d’autre choix que d’accepter – Personne n’est au courant, ni même sa sœur, excepté Marley – Ne commet pas de meurtre pour le plaisir mais n’éprouve pas non plus de culpabilité. Il le fait pour sauver sa sœur et c’est tout ce qui compte, peu importe la personne en face de son arme – Il est revenu vivre dans le quartier de son enfance, Wistéria Lane il y a de ça 3 ans avec sa petite amie, Marley – Ils vivent face à l’ancienne maison de la famille Rivers dont le propriétaire n'est autre que Dylan, son ex meilleur ami - Aujourd'hui, sous le toit des Rivers vit le jeune couple et leurs sœurs respectives, sans oublier le petit Milo. Premier né Rivers.


Confiture ou Nutella : Ni l'un ni l'autre. Jardin ou terrasse : Les deux. Bénéficiant d’une maison, sa famille profite à la fois d’un grand jardin et d’une terrasse pour les barbecues de l’été. Salade ou Steak Frites : Steak Frites ! Sans aucun doute… D’ailleurs, salade vous dites ? Un terme quasiment inconnu. Pénis ou vagin : Etant hétéro à 100%, la réponse est vagin à 100% ! Barbe ou moustache : Barbe ! Il aime se laisser pousser la barbe, que ce soit pour un effet de 2/3 jours ou pour un effet à plus long terme. Une barbe ça rend viril et sexy, alors que la moustache… on l'associe tout de suite au "cuir-moustache" et tous ces sous-entendus… Kiwi ou banane : Kiwi, pour son acidité en bouche qui réveille vos papilles. Levrette ou missionnaire : Les deux ! Tout dépend de la personne, de la situation, mais en matière de sexe tout ne se résume pas à une seule position. Il faut savoir les explorer et les exploiter! Vacances ou Boulot : Question piège. Les deux ? A vrai dire, les vacances, c’est quelque chose qu’il ne connaît pas vraiment. Entre le garage et sa double vie criminelle, il n’a pas le temps de penser à se reposer. Et même s’il pouvait lâcher le garage, il ne le ferait pas. S’y rendre est un plaisir, ce moment auprès des voitures et de la clientèle lui appartient. C’est surement ce qui se rapproche le plus de « vacances » pour lui. Enfants ou animaux : Les deux. Même s’il y a quelques mois il aurait répondu au tac au tac aucun ! Les enfants ça n’a jamais été son truc, pas avec la vie qu’il mène. Quant à avoir un animal, cela demande trop de temps. Temps qu’il n’a pas. Ça fait du bruit, des conneries et ça bave. En y réfléchissant un bébé et un chien c’est du pareil au même. Il n’y a que des contraintes. Pourtant le voilà aujourd’hui papa d’un petit garçon de 4 mois et propriétaire d’un chien, offert gracieusement par son meilleur ami.

Décris moi ta maison : Située dans le quartier de Wistéria Lane, il s’agit d’une grande maison aux multiples facettes. Bien sous tous rapports, personne n’imagine les secrets qu’elle peut y renfermer. En intérieur, très grand séjour, donnant sur une cuisine moderne et américaine. Une porte dans la cuisine permet de se rendre directement au garage. A l’étage, 4 chambres, l’une pour le couple, deux pour leur sœur respective et la dernière nouvelle aménagée, la chambre de son fils. En extérieur, un grand jardin sans vis-à-vis avec terrasse, salon de jardin, barbecue et piscine. Le cocon idéal et rêvé par bon nombre de personne. Mais ce qu’il faut savoir c’est qu’à des endroits stratégiques, des armes son planqués pour la sécurité de tous.. Quel est le plat que tu réussis le mieux ? : Prendre son téléphone, composer un numéro et faire livrer le repas. Pizza, Fast-Food, Traiteur. Peu importe. Et sans le cacher, il est plutôt doué pour ce genre de chose. Sinon, décapsuler une bière, sortir des chips de leur emballage et couper du saucisson. Il y a tout un geste et une technique incroyable à maitriser pour réussir une telle performance. Ne vous fiez pas à la simplicité de cet acte. Il n’en est rien. . Comment t'entends tu avec tes voisins ? : Plutôt bien. Il y aura toujours une personne avec qui ça ne passera pas. Surtout connaissant le caractère du jeune homme. Mais la plupart de ses voisins son ses amis proches. La plupart. Puisqu’en face de chez lui, vit son ancien meilleur ami, devenu son nouveau meilleur ennemi avec qui la situation est assez complexe (vu les derniers évènements) et qui en prime habite dans la maison d’enfance des Rivers. Vous voyez toute la subtilité et la complexification de la relation ? Aimes tu organiser des événements ? : Aucunement. Ça c’est le domaine de sa petite amie. Elle a un talent innée pour ce genre de chose et il n’y a qu’à son voir son regard qui pétille pour comprendre qu’elle adore le faire. Sans oublier qu’elle y excelle et que le retour est toujours plus que positif. Alors, son rôle est de l’accompagner et de l’aider quand elle le demande. Généralement pour porter des charges lourdes. Ce qu’il aime dans ce genre d’évènements ou d’organisation, c’est voir sa petite amie heureuse. Depuis quand vis tu à Fairview ? : Depuis toujours. Si sa famille a dû quitter le quartier de Wistéria Lane, elle n’a, pour autant, jamais quitter Fairview. Seulement de quartier. Maintenant adulte, en couple et indépendant, il a pu revenir vivre dans le quartier de son enfance avec sa nouvelle famille. Fairview, reste sa ville, leur ville, la ville de naissance de son enfant. Et s’il n’est pas tué au cours d’une de ses missions, c’est surement ici, vieux et amoureux, qu’il s’éteindra.[/size]

pas de pitié pour les croissants.

Citation :
6h du matin. Cela devait faire 30 min que Wayne était réveillé. Toujours allongé, il se contentait de regarder celle qui se trouvait à ses côté depuis maintenant 7 ans. Cette jolie brune dont il ne pouvait plus se passer. Elle avait su voir en lui celui qu’il croyait avoir perdu. Elle sait tout de lui, de ses activités, de son mode de vie, de ses obligations et elle est toujours là. Elle ne l’en aime que plus. Leur couple est bien loin du couple conventionnel mais c’est ce qui le rend si puissant. Elle dormait paisiblement, avec un léger sourire sur les lèvres, surement en train de rêve plaisant. Elle semblait si innocente et si diabolique en même temps. Et c’était ce qu’il aimait chez elle. Il se souvient encore de leur première rencontre. A ce moment il était encore un simple boxeur des rues qui se battait dans des entrepôts clandestins pour le fric. Le ring habituellement entouré d’une corde se trouvait ici dans une sorte de cage où aucune échappatoire n’était possible. Il avait plus de victoire à son actif que de défaite. Sa rage, sa colère lui permettait de se dépasser et de ne pas se laisser déconcentrer. Jusqu’à ce qu’il la voit. Elle. Marley. Elle sortait avec un de ses amis, boxeur lui aussi, Jim Warren. Il combattait au tour suivant. Dès que Wayne la vit, ce fut comme si le temps s’arrêta. Quelque chose se passa entre eux, si bien qu’il en oublia le ring. Le combat. Absence qui laissa le temps à son adversaire de lui porter un coup à l’abdomen. Le jeune Rivers ne mit pas longtemps à rendre réponse, délaissant la nouvelle venue du regard, mais qui pourtant ne quittait pas son esprit. Ce fut la première fois que quelqu’un réussissait à le déconcentrer. Et ce ne fut pas la dernière. Elle seule rendait cela possible de par sa présence. Une inconnue et pourtant elle avait une emprise sur lui. Il ne sut son nom que par l’intermédiaire de Jim. Elle était la fameuse femme brune dont il lui parlait depuis plusieurs semaines et maintenant qu’il la voyait il comprenait ce dont il voulait parler. Le fait qu’elle soit la copine de son pote aurait dû le dissuader de tenter quelque chose, mais ne dit-on pas qu’on désir ce qui est interdit ? Cette attraction entre eux n’aurait pu être que passagère, que sexuelle. Mais quand il la voit à présent à côté de lui dans ce lit, il se dit que ce n’est définitivement pas passager. Elle est la seule qui a compté et la seule qui comptera. Il n’y a qu’elle. Et quand il voit leur vie en ce moment, il n’éprouve aucun regret. Ni de l’avoir entrainé dans ses affaires ni de l’avoir enlevée à son pote. L’amour n’a pas de loi ou de raison, il agit quand on ne s’y attend pas et c’était ce qui c’était passé entre eux. Wayne déposa alors un baiser sur le front de sa bien-aimée et se rendit à la cuisine sans faire de bruit. Au passage il enfila un pantalon de jogging avec un tee-shirt.

Au même moment dans la cuisine, sa petite sœur venait de rentrer. Sans un mot, la fatigue tombant, elle s’avança simplement de son frère pour le saluer en le prenant dans ses bras tandis qu’il déposa un baiser sur ses cheveux. Il sourit et la laissa rejoindre sa chambre. Elle vivait avec eux maintenant depuis bientôt 9 mois. Un besoin de se ressourcer auprès de sa famille et ce n’était pas pour déplaire à Wayne. Il aimait la savoir proche de lui, au moins il pouvait veiller sur elle. Non qu’elle en ait besoin, mais c’était dans sa nature de protéger les siens. De faire tout ce dont il était capable pour leur permettre une vie heureuse. Il irait jusqu’à mourir pour sauver ceux qu’il aime. Mais depuis 9 ans maintenant, depuis le décès de leur père, Wayne avait pris une toute direction dans sa vie. Elle sait que son frère est un trafiquant d’arme, mais quoi de plus normal quand on sait qu’elle est une cambrioleuse, signe du surnom de Catwoman. La criminalité est dans leur gène, faut croire. Seulement maintenant, le profil de tueur à gage fait également parti de son CV. Il ne le fait pas par choix, mais pour sauver sa petite sœur. Leur père a accumulé énormément de dettes et son meurtre ne les a pas effacé. Wayne travail donc pour les anciens employeurs de son paternel afin de rembourser ce que doit sa famille. Le refus n’est pas envisageable puisque le décès de sa sœur serait le prix à payer. Il n’éprouve aucune difficulté à appuyer sur la gâchette ou à faire ce qu’il fait. Il sait pourquoi il le fait et pour qui, alors il est en paix avec lui-même. Malgré tout la colère persiste, parce qu’il sait que son père est le responsable de cette menace sur la vie d’Estrella. A partir de ce moment, la protéger était tout ce qu’il comptait. Il devait rester en vie pour remplir les contrats qu’on lui envoyait, sans quoi elle serait en danger. Alors il doit se montrer méfiant et vigilant. Eviter les flics, éviter de retourner en prison. La prison. Il a failli y retourner il y a de ça 6 ans alors qu’il était sur un coup avec Jim. Si ses relations et son avocat lui ont permis d’empêcher le pire, Jim lui n’eut pas cette chance. Il essaya de le sortir de là, mais quelqu’un devait payer. Et il devait se montrer égoïste pour permettre à sa sœur de rester en vie. Jim survivrait à la prison. Il devait penser à sa famille avant tout. A la prunelle de ses yeux. Soupirant, il releva la tête quand il entendit la porte de la chambre de sa sœur se refermer derrière elle.

Se servant une tasse de café, il sortit sur le perron de leur maison prendre l’air, et évacuer cette colère qui est remonté en ressassant le passé. Repensant à son paternel, mais surtout à Jim alors qu’il ne l’avait pas fait depuis plusieurs années. Il porta la tasse à ses lèvres et alla chercher le journal sur sa pelouse. Il jeta un coup d’œil au gros titre, avant de saluer ses voisins d’un signe de la main et de déposer le journal sur la table basse du perron. Tous ses voisins, le voyait comme le patron du garage du coin mais surtout comme le mécano qui leur repérait leur véhicule. Parmi ces voisins, il avait des amis qui lui étaient proche et pourtant personne ne le connaissait réellement. Personne ne les connaissait réellement. Et ce n’était pas plus mal. Accoudé à un pilier, il observa son quartier qui était le sien depuis maintenant 2 ans. Depuis qu’il était revenu y vivre avec Marley. Son regard se posa machinalement, comme chaque jour, sur la maison face à la sienne. Sa maison d’enfance. Là où sa mère a perdu la vie lors d’un soit disant cambriolage, mais Wayne n’y avait jamais cru. Il avait toujours pensé que son père leur avait dit ça, pour cacher une vérité qu’il n’accepterait peut-être pas. Ce drame avait lieu quand il avait 7 ans. Il avait été témoin du meurtre mais ne se souvient de rien. Selon le rapport de police il était caché dans le placard, surement placé à l’intérieur par sa mère pour le protéger. Tout ce dont il se rappelait c’était qu’il était recouvert du sang de sa mère, qu’il se tenait près d’elle, à essayer de la réveiller, la tenant contre lui jusqu’à ce que son père ne rentre dans la pièce. Sa petite sœur était bien trop jeune pour s’en souvenir et dormait dans son lit ce soir-là. Au contraire de son père qui se trouvait dans le salon non loin de leur chambre conjugal. Pourquoi lui aurait seulement perdu connaissance alors que sa mère y a perdu la vie ? Wayne ne savait pas que penser de tout ça et revenir dans ce quartier ne faisait que ravivez de mauvais souvenirs. Mais peut-être qu’ainsi sa mémoire se débloquerait et qu’il se souviendrait ? Il revint au moment présent quand il sentit des bras l’enlacer par la taille et une petite tête brune venir se coller contre lui. « Tout va bien ? Je sais que ce n’est pas facile pour toi de te retrouver ici… devant cette maison, mais… ». Il passa son bras autour d’elle et termina sa tasse de café avant de la couper et de la rassurer. « Ça va, ne t’en fait pas. Tu n’as pas à dire quoi se soit. On a toujours voulu venir ici et puis… Il n’y a pas que de mauvais souvenirs dans cette maison, tu sais ? », conclut-il finalement. Il y avait vécu pendant 7 ans en famille et c’était de loin les meilleures années qu’ils avaient passé à quatre. De l’eau avait coulé sous les ponts et il avait changé. Il découvrirait ce qui c’était passé. Mais en aucun cas son passé ne viendrait détruire cette nouvelle vie de famille qu’il avait avec Marley, sa petite sœur et Estrella. Une nouvelle vie à 4 dans ce quartier qui ne pouvait que leur apporter le bonheur dont il avait ressenti l’existence 24 ans auparavant.



~ Pseudo/Prénom : Squirella. ~ Âge : 26 ans. ~ Où as tu connu BNW : Présent dès la première minute d'ouverture de la précédente version. Premier membre validé. Evidemment que j'me réembarque dans cette nouvelle aventure . ~ Connexions : 5/7 jours. ~ Avatar : Jensen Ackles. ~ Dernier mot : PLK IS THE LIFE   .


Dernière édition par Wayne Rivers le Lun 26 Jan - 17:02, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ψ SOUL DAMNED AND TORTURED

COMMERAGES : 1560
EMMENAGEMENT : 18/09/2013
AVATAR : Jensen Ackles
CREDITS : Carole71 & Tumblr
PSEUDO : Squirella
AGE : 32 ans
JOB : Mécanicien et patron du garage River's Motor / Trafiquant d'armes et tueur à gage


LITTLE WHITE LIES.
ADRESSE: 4523 Westside, Wisteria Lane, Fairview
CARNET:
???: Complet

MessageSujet: Re: Point of no return... (Wayne) Mer 14 Jan - 18:44

- L'ANNEE DERNIERE-

L’année écoulée fut riche en émotion. Toutes sortes d’émotions. Des amitiés brisées, transformées, complexifiées, surprenantes sans oublier des amours naissants et destructeurs.



- AUJOURD'HUI -

La paternité. Un titre qu’il ne pensait pas détenir. Etre père ! Il ne l’avait jamais imaginé et encore moins voulu. De multiples raisons en sont à l’origine, son histoire, ses choix, ses activités, comment un enfant y trouverait sa place ? Comment pourrait-il imposer cette vie à un enfant ? Sa sœur était sous une épée de Damoclès sans le savoir. Marley avait été agressée. Dylan avait passé 5 ans en prison. Leur seul point commun, avoir été proche de Wayne. Son enfant serait son point faible. Le prochain sur la liste qui pourrait payer le prix d’avoir comme père Rivers. Peut-être pas maintenant, mais plus tard…. Un jour ou l’autre. Alors non, il ne voulait pas d’enfant. Pourtant Marley tomba enceinte. Les 9 mois de grossesse de la belle furent les pires pour le couple qui jusque-là avait toujours été sur la même longueur. Ils ne se comprenaient plus. Wayne se ferma, s’éloigna et ne réussit pas a expliqué ses raisons. C’était trop tard, le fœtus était là et il allait devenir son enfant… un fils ou une fille. Il assumerait ses responsabilités, mais il avait pensé à prendre de la distance par rapport à Marley et l’être qui allait voir le jour. Mettre de la distance pour les protéger…

Ses amis, sa famille, tous essayèrent de lui ouvrir les yeux, ne comprenant pas ses choix. Mais comment pouvait-ils en ignorant la vérité ? Néanmoins plus le temps passait, plus les choses changèrent. Il était amoureux de cette brune qui allait donner vie au fruit de leur amour. Il avait essayé de s’éloigner, à plusieurs reprises, mais il revenait aussitôt. Elle était sa vie, sa moitié, ou plutôt son tiers si l’on rattache l’enfant. Il ne pouvait se détourner d’elle, d’eux. Après les 9 mois de déchirement et de douleur qu’il avait infligée à Marley, il se retrouva à temps en salle d’accouchement. Lui tenant la main, lui murmurant des excuses, des mots tendres, des promesses. Il fut là pour la naissance. Là pour entendre les premiers pleurs. Là pour couper le cordon. Là pour poser son regard sur leur enfant en même que celle qui était devenue mère. C’était un fils. Son fils. Milo. Et sa pire crainte devint son plus beau souvenir. Il avait toujours pensé à lui comme son point faible, mais en le tenant dans les bras, en le regardant, il sut qu’il allait être sa force.

Cela fait maintenant 4 mois qu’un nouveau Rivers vit sous leur toit. Les choses reprennent leur cours. Wayne apprend à être un bon père, des choses sont encore à mettre en places, mais contre toute attente les couches commencent à ne plus avoir de secret pour lui. Il essaie d’être présent au maximum pour aider Marley. Les nuits sont courtes et les journées remplies. Depuis l’accouchement Marley sombre quelque peu. Une sorte de baby blues, qui s’effacera. Il lui faut du temps et un appui, chose qu’il est prêt à lui donner. Un temps qui finalement place sa sœur face à une roulette russe. Une menace a été lancée et bien entendue. Son ancienne amitié avec Dylan connaît du renouveau. Meilleure ou pire, seul le temps le dira. Tout comme la réaction de Felix et les changements que des mots et des actes ont pu perpétrer dans leur amitié. Des proches, des amis, des ennemis. Une année qui ne semble pas placée sous le signe de la simplicité… Seul le temps apportera des réponses et définira l'avenir. Un temps sous le lequel il semble suffoquer...


Dernière édition par Wayne Rivers le Lun 26 Jan - 17:47, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♢ YOU BETTER WORK BITCH

COMMERAGES : 10701
EMMENAGEMENT : 21/08/2013
AVATAR : sophia bush
CREDITS : autumn wind (avatar) ~ tumblr (gifs)
PSEUDO : speechless
AGE : 28 ans
JOB : institutrice
PRIORITES : Emmener Milo chez le pédiatre ~ aller courir ~ finir mon gratin ~ embrasser Wayne ~ raisonner ma petite soeur ~ danser devant le clip du dernier Beyoncé ~ faire une soirée avec les copines ~ acheter des nouvelles chaussures.


LITTLE WHITE LIES.
ADRESSE: 4523 - wisteria lane, fairview
CARNET:
???: avaible {3/3}

MessageSujet: Re: Point of no return... (Wayne) Mer 14 Jan - 19:33

Woooohhhh ^^

_________________
With no words at all, so tiny and small. In love I fall, so deep. You're my light when it gets dark, yu will always in my heart. You're my brightest morning star. @britneyspears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.grasspushes.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Point of no return... (Wayne)

Revenir en haut Aller en bas

Point of no return... (Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Aristide Says He Is Ready to Return to Haiti, Too
» Les broderies au point compté de la souris
» Aristide Peaceful Return: The ball is Now in South Africa’s Court!
» valeur en point
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- PLEASANT LITTLE KINGDOM. :: ARROSER LES FLEURS :: A Little Night Music-